Déclaration liminaire au CA de l’AEFE (29 mars 2018)

La FAPEE s'associe aux déclarations des syndicats pour contester la fermeture des postes. Nous l'avions déjà affirmé lors du précédent CA de novembre, un taux d'encadrement suffisant par des titulaires de l'EN est indispensable au fonctionnement du réseau et au maintien de la qualité de l'enseignement.
Tout en dénonçant les contraintes budgétaires, nous avions demandé à ce que la réponse soit plus ambitieuse et examine des pistes de réformes plus en profondeur.

La FAPEE prend donc acte de la réforme initiée par le président de la République et souhaite prendre toute sa part à la réflexion le plus tôt possible.

A ce propos, les mots du président de la République dans le discours du 20 mars nous interpellent ; il souhaite le développement du réseau notamment en faisant appel au secteur privé.

Qu'entend-on par secteur privé ? près de 40% des établissements sont à gestion parentale, engagement bénévole et sans but lucratif. C'est d'abord sur ce type d'établissements que l'on doit s'appuyer, ils sont l'assurance d'un engagement de continuité du service public et d'un coût limité.

La FAPEE qui représente une majorité des comités de gestion parentale du réseau concentre l'expertise de la gestion de ce type d'établissements et nous revendiquons de pouvoir apporter cette expertise à la réflexion sur la réforme.

Xavier Gonon