Réunion projet immobilier avec l'AEFE

Réunion du 7 octobre 2019

Nous avons rencontré l'AEFE afin de discuter du projet immobilier et de l'école provisoire.
Nous avons fait part des retours obtenus sur l'école provisoire:

nous sommes satisfaits de la manière dont sont traitées les petites améliorations au fil de l'eau, nous apprécions la grande réactivité de l'équipe de direction sur ce point.
nous sommes très inquiets concernant les problèmes d'insonorisation dans l'école provisoire mais également dans la cour (en particulier lorsque la cour supplémentaire ne sera plus accessible après démarrage des travaux).
Il nous a été répondu que des "amortisseurs" en caoutchouc seraient installés au niveau des passerelles durant les vacances de la Toussaint.
Des balles de tennis sont fixées au pied des chaises au fil de l'eau (il faut préparer les balles pour pouvoir les installer, c'est un travail assez long de préparation) afin de limiter la pollution sonore.
Nous avons suggéré de tester un système d'insonorisation sur une classe afin de pouvoir valider les résultats obtenus, notre référent CHSCT au GPE a suggéré l'utilisation de matériaux raisonnables en termes de coûts qui pourraient ensuite éventuellement être réutilisés après disparition de l'école provisoire.
Concernant l'auvent qui devait être installé dans la cour du bâtiment provisoire, il faut réévaluer un certain nombre de paramètres afin de réévaluer la solution, donc, pas de date à l'horizon mais cela arrive.
La question qui inquiète tout le monde est bien évidemment l'arrivée de la pluie, dès les premières pluies, il faudra évaluer la situation.
Quant à la date de démarrage des travaux, de nombreux paramètres font qu'il est impossible de nous communiquer une date, nous restons donc dans l'attente d'informations complémentaires.

Enfin, nous en avons profité pour aborder la question de la ventilation dans les bâtiments du Collège/Lycée (nous vous en parlions plus haut) et il est question de faire une demande de devis mais nous ne sommes pas certains d'avoir suscité un enthousiasme débordant chez nos interlocuteurs de l'AEFE.